Étiquettes : , ,

La lisibilité des contenus Web est aussi une question de composition, de structure de l’information. Merci la typographie.

Comment la typographie nous aide à structurer visuellement nos textes, à les organiser de manière à faire ressortir la hiérarchie, les types et les unités d’information sur la page-écran?

La typographie pour nous aider à composer nos écrits Web

La typographie est un héritage essentiel dans la conception éditoriale des sites Internet. Or si l’écran impose de sérieuses contraintes aux concepteurs-rédacteurs, il a aussi des répercussions importantes sur les manières de traiter les aspects graphiques des interfaces numériques.

Par exemple, la gestion du corps de texte est très différente entre un écrit écran et un écrit imprimé. Le corps d’un texte écran est beaucoup plus grand que son pendant papier. Autre différence: le texte noir sur fond blanc, très plébiscité par dans l’imprimerie, est déconseillé pour une lecture à l’écran en raison du contraste agressif qu’il produit. On préférera les nuances de gris.

Les bonnes pratiques héritées de la typographie

De manière générale, parmi les bonnes pratiques héritées de la typographie adaptée au Web, citons (nous nous inspirons ici de la check-list Opquast):

  1. la cohérence de la charte graphique,
  2. le contraste suffisant entre le texte et le fond,
  3. la hiérarchie de styles (dont certains dédiés au mobile et une feuille de style pour l’impression),
  4. l’économie de la palette des polices
  5. Le contenu de chaque page est organisé selon une structure de titres et sous-titres hiérarchisée.

La rédaction Web, une écriture en fragments?

On dit souvent, dans le métier, que l’écriture Web est une écriture en fragments. Le lecteur assimile l’information par bribes. Ces « morceaux » seront le titre de l’article et son chapô, une citation ou une exergue, un encadré, un bouton d’action… Toutes ces aides à la lecture s’inspirent des « outils » typographiques.

Intégrer les bonnes pratiques de la typographie, c’est composer vos contenus Web par association de forme et couches, en hiérarchisant vos textes et en structurant les informations en zones en associant des blocs de contenus courts et longs, facilite ce balayage, cette consommation en mode « snacking ».

Quels styles utiliser pour l’écrit Web?

Dans un Web idéal, les sites Internet sont dotés de feuilles de style (styles graphiques et typographiques) qui permettent de créer un relief suffisant dans les contenus, assurant contraste, hiérarchie et granularité de l’information.

A minima, cette feuille de style comprendra:

  • des titres de 3 à 4 niveaux à l’intérieur du texte;
  • des paragraphes de contenu « simple » et des paragraphes du type « exergue »;
  • 3 formats d’hyperlien (« vierges », survolés et visités);
  • des listes à puces de 2 niveaux;
  • Un symbole visuel associé à l’ancre « Retour en haut »;
  • Un style pour les citations;
  • Un style Tableau,

Besoin d’aide pour améliorer la feuille de style de votre dispositif éditorial interactif et donner plus de relief à vos écrits Web? Contactez-nous !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 6000 curieux.

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.