Doors, un modèle pour les marques férues de fiction

Doors, un modèle pour les marques férues de fiction

Chez Wearethewords, nous encourageons les annonceurs qui associent culture et contenu jusqu'à puiser dans des formats toujours plus créatifs ... dont la fiction.

Plus reculent les frontières du territoire éditorial à vocation inbound, plus les marques croient en des médias qui font la part belle à leur culture, et plus seulement à leur ADN.

Chez Wearethewords, nous encourageons les annonceurs qui associent culture et contenu jusqu’à puiser dans des formats toujours plus créatifs … jusqu’à la fiction.

La publicité le fait bien, qui se plait à sublimer la marque dans des clips vidéo conçus par de grands réalisateurs de cinéma. Pourquoi pas le content marketing ?

Fiction, oui, j’ai bien dit fiction.

Le storytelling, grande star du content marketing, ne procure-t-il pas une belle porte d’entrée vers cet autre côté du miroir, à l’instar de la porte que franchit Alice pour découvrir le plus ravissant jardin du monde.

Oser la fiction ne veut pas dire faire table rase du réel. Au contraire, c’est mêler le symbolique et le réel, le sublime et le tangible, le discours et la réalité.

Brand content, brand culture et fiction ?

En effet, une marque n’est pas seulement émettrice d’un discours. Une marque est un vecteur de sens, de culture. Et si le content marketing a vocation, à travers les contenus produits, à faire une oeuvre signée par la marque, la fiction a bel et bien sa place dans ce patrimoine éditorial.

la fiction nouveau terrain éditorial des marques Doors, application mobile de micro-lecture en séries, façon Netflix.

Un modèle à suivre pour la marque fiction ?

Il y a deux ans, j’ai rencontré la Gutemberg du XXIe siècle. Elle s’appelle Camille Pichon, elle est CEO d’une start-up, et c’est une femme. Elle est la co-fondatrice de Doors, anciennement Rocambole, une application de lecture qui perce bien dans l’App Store.

C’est ce modèle de média que je voudrais vous partager, pour inspirer vos stratégies de content marketing en mode fiction.

On dit déjà de Doors que c’est le Netflix du livre. Camille ne s’en défend pas : il faut bien que les gens comprennent ce que propose l’application. Et si comparaison n’est pas raison, Netflix résume bien le mécanisme. Puis, comme c’est écrit sur le site de Doors, les séries, ça se lit aussi.

Pourquoi ce modèle éditorial est-il prometteur ?

Un dispositif comme Doors rassemble plusieurs avantages pour attirer et fidéliser les usagers d’une marque, fidèles à son programme éditorial :

  • il promeut une consommation régulière
  • il se consomme sur support digital
  • il intéresse hyper et hypo lecteurs
  • il inaugure un genre de contenu nouveau
  • il célèbre le studium et le punctum chers à Barthes
  • il fidélise par sa mécanique de sérialisation et d’abonnement

Doors, ou faire lire tous les jours …

Camille Pichon nous présente le principe de Doors : “Sur un modèle d’abonnement, les lecteurs peuvent « consommer » des séries constituées de courts épisodes. On ne parle pas de nombre de pages ici, puisque Doors prédilectionne le numérique.

Or ce qui compte dans un univers de lecture numérique, c’est le temps. Ainsi, chaque épisode fait 3 à 5 minutes de lecture… 

Doors, ou une forme rétrofuturiste de la littérature

Camille Pichon, née au crépuscule du XXe siècle, a fait ses études de lettres, un portable à la main. C’est là qu’elle a travaillé sur le roman feuilleton. Qu’elle s’est passionnée pour ces histoires construites dans un format court. Et qu’elle a connu la frustration de ne pas trouver dans l’édition numérique contemporaine de belles et bonnes transpositions de ce format. 

C’est ainsi qu’elle eut l’idée de faire revivre le roman feuilleton, qui a propulsé A. Dumas, Balzac dans notre époque, avec nos médias modernes. De donner un souffle de modernité à cette ancienne pratique littéraire.

Un média modèle idéal pour tous les lectorats

Doors séduit les grands lecteurs et attire ceux qui ne lisent pas. Puisque le format de lecture, court, par épisodes et séries, constitue un vrai appel à la lecture. En plus, la chrono-lecture, ça déculpabilise les grands lecteurs, qui peuvent continuer de consommer leur quota habituel à côté de Doors.

Une ligne éditoriale qui mise sur … le format

“L’objectif n’est pas de découper des romans ou de la littérature au format standard. Il y a des codes assez particuliers, importants à respecter dans la série littéraire. La ligne éditoriale est étroitement liée au format, et non au genre : série, chronolecture, microlecture” explique Camille.

Et elle rajoute : “D’ailleurs, dès le départ Doors a attiré des auteurs familiers du web, de l’écriture web, de cette sérialisation de l’écriture propre au web. Mais il n’empêche qu’il y a en plus tout un travail éditorial à faire”. C’est le job de Julien Simon, @storynerdist, “head of Contents” chez Doors.

Le web a sérialisé les choses, le blog, whatpadd, etc. 

Camille précise : “L’entrée en matière des séries Doors doit être percutante. Le lecteur doit pouvoir rentrer rapidement dans l’histoire. On est dans le spectre d’une lecture pour smartphone. Ainsi la sélection des textes se fait dans ce prisme : une écriture pour une lecture mobile.” 

Perspective : un nouveau mode de brand content ?

Le voyez-vous ? Une application telle que Doors montre un beau faisceau d’opportunités pour mettre en place un programme de brand content unique, original et parfaitement tendance. Quand on voit, en outre, les évolutions de l’application depuis ses débuts (à lire sur Clubic), on comprend que, transposé à la marque, un tel modèle a un bel avenir devant lui eu égard à maints objectifs marketing : prédiction, qualification, segmentation, smart data, et cetera.

Je me ferai un plaisir de discuter d’un tel projet avec vous.

PS : rien ne vous oblige à dupliquer le modèle Doors. Me revient en mémoire qu’à ma question : “Mais les marques aussi pourraient un jour vous proposer des séries de fiction”, Camille Pichon m’avait répondu : “pourquoi pas, en effet”.

Table des matières

Doors, un modèle pour les marques férues de fiction

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.