Le contenu généré par les utilisateurs a-t-il un impact sur le SEO ?

Le contenu généré par les utilisateurs a-t-il un impact sur le SEO ?

Le contenu généré par les utilisateurs (CGU) désigne les commentaires de blog, avis clients, messages de forum, etc. Ce type de contenu a-t-il un impact sur votre classement Google ?

Le contenu généré par les utilisateurs (CGU), en anglais « user-generated content » ou « UGC », désigne les commentaires de blog, les évaluations et critiques de clients, les publications sociales taguées, les messages de forum, etc.

Ce type de contenu, que vous obtenez gratuitement, peut enrichir le contenu de vos pages web en ajoutant de nouvelles perspectives et des informations engageantes pour les autres lecteurs.

Mais le CGU peut-il affecter votre classement de recherche organique ?

Pour répondre à cette question, nous verrons dans la suite de cet article s’il existe un lien entre le contenu généré par les utilisateurs et l’amélioration du référencement Google.

Le contenu généré par les utilisateurs est-il un facteur de classement Google ?

Les différents types de contenu généré par les utilisateurs

Le CGU peut être du texte, des images, une vidéo ou toute autre forme de contenu (commentaires de blog, messages de forum, critiques de produits…). Il peut être aussi bien positif que négatif pour votre marque ou votre entreprise.

Vous pouvez utiliser le contenu généré par les utilisateurs pour créer de l’engagement autour de votre marque/site Web, améliorer votre contenu et même contribuer à vos efforts de référencement. Pensez à Amazon et au nombre de critiques qui ont contribué à son essor et à sa notoriété.

Le CGU est-il réellement un facteur de classement Google ?

Google traite de “spam généré par l’utilisateur” dans sa documentation Google Search Central. Google explique que :

“Dans certains cas, le spam peut être généré sur un site convenable par des utilisateurs malveillants. Ce problème survient généralement sur des sites qui permettent aux internautes de créer des pages ou d’ajouter du contenu.”

Google précise que : “si vous recevez un avertissement concernant ce type de spam, ne vous inquiétez pas. Cela signifie généralement que la qualité de votre site est telle que nous n’avons pas jugé bon d’y effectuer une quelconque action manuelle. Par contre, si votre site comporte trop de spam, cela peut avoir un impact sur son évaluation, ce qui peut finalement donner lieu à une action manuelle sur l’ensemble de votre site.”

Google poursuit en donnant des conseils spécifiques sur la façon d’empêcher les spams générés par les utilisateurs. Mais on retient surtout ici qu’un contenu de mauvaise qualité sur certaines parties de votre site Web peut avoir un impact sur le classement de l’ensemble du site.

Comment Google traite le contenu généré par les utilisateurs ?

Google indique à ce propos qu’il peut supprimer ou rétrograder les pages inondées de spam généré par les utilisateurs afin de protéger la qualité de ses résultats de recherche.

En 2020, John Mueller, webmaster trends analyst chez Google, a répondu à une question sur la manière dont Google classe les pages avec du contenu généré par les utilisateurs, en fonction de leur pertinence et de leur qualité. Mueller explique que :

“Dans l’ensemble, Google ne fait pas la différence entre le contenu que vous avez écrit et le contenu que vos utilisateurs ont écrit. Si vous le publiez sur votre site, nous le verrons comme le contenu que vous souhaitez publier, et nous l’utiliserons pour les classements.”

Le conseil de Mueller est que si vous avez une grande quantité de contenu généré par les utilisateurs, assurez-vous qu’il répond aux normes de publication de votre site Web.

En ce qui concerne les liens dans le CGU, Mueller explique que :

“… par défaut, vous ne pouvez probablement pas vous porter garant des liens qui ont été ajoutés. Pour ceux-ci, nous avons le moyen de reconnaître les liens issus de contenu généré par les utilisateurs grâce à l’attribut de lien rel=“ugc”.”

En 2021, Google a publié une vidéo sur le CGU pour les éditeurs AdSense. On y entend de nouveau que Google ne peut pas faire la différence entre votre contenu et le CGU.

“Si vous ne vous assurez pas que le contenu généré par les utilisateurs respecte vos normes de publication… les commentaires indésirables sur une page peuvent avoir un impact sur le classement de votre site.”, peut-on entendre dans la vidéo.

En conclusion

Nous savons, de John Mueller, que Google ne fait pas de différence entre le contenu que vous avez écrit et le contenu que vos utilisateurs ont écrit. Or, nous savons déjà que le contenu est un facteur de classement clé pour Google.

Par conséquent, le contenu généré par les utilisateurs est un réel facteur de classement. Malheureusement, il peut avoir un impact négatif sur votre classement si le contenu est jugé indésirable par Google.

N’hésitez donc pas à créer des directives de publication qui encouragent les utilisateurs à publier du contenu de qualité sur votre site. Et veillez à toujours avoir le contrôle sur la modération du contenu généré par les utilisateurs sur votre site.

Envie de mettre en place une stratégie de contenu cohérente et performante ? N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

 

Table des matières

Le contenu généré par les utilisateurs a-t-il un impact sur le SEO ?

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

    Un projet, une question ?

    On vous recontacte avec plaisir.

      Contactez-nous

      C'est à quel sujet ?

      Une question, un conseil ponctuel, besoin d’un chiffrage, en quête d’un partenariat au long cours en marketing inbound et contenu ? Parlez-nous de votre projet, sans engagement.