La mise à jour Google Page Experience rentre en vigueur en mai 2021. Voici l’impact que cette nouvelle mise à jour de Google aura sur votre référencement.

La mise à jour Google Page Experience entre en vigueur en mai 2021. Voici l’impact que cette nouvelle mise à jour de Google aura sur votre référencement.

Google a annoncé sa mise à jour « Google Page Experience » pour la première fois en mai 2020. Elle est désormais imminente, puisque prévue pour mai 2021. Alors, que faut-il attendre de ce rafraichissement des algorithmes du géant de Mountain View ? Quel sera son impact sur votre SEO ?

Avant de répondre à ces questions, voyons d’abord ce qu’est Google Page Experience.

Qu’est-ce que le Google Page Experience ?

Google décrit la mise à jour Page Experience comme « un ensemble de signaux qui mesurent la façon dont les utilisateurs perçoivent l’expérience d’interaction avec une page Web au-delà de sa valeur purement informative ». Pour faire simple, Google va ajouter un ensemble de nouveaux signaux à son algorithme. Cela se traduira par un meilleur classement des sites Web rapides, faciles à utiliser et bien conçus.

La nouvelle mise à jour s’appuie aussi sur les signaux d’expérience utilisateur existants de Google. Ces signaux sont essentiellement : la convivialité mobile (mobile Friendly), une navigation sécurisée, le HTTPS et des pages qui chargent vite.

Google a même mentionné l’ajout de nouveaux « indicateurs visuels » dans ses résultats de recherche (SERPs). Ces indicateurs serviront à mettre en évidence les pages ayant un excellent score d’expérience de page.

Les métriques autour de la vitesse de chargement et de la convivialité d’utilisation vont par ailleurs être affinées. Ces nouvelles métriques portent le nom de « Core Web Vitals ».

Comprendre les Core Web Vitals : les nouveaux critères de classement de Google

Les Core Web Vitals ou Signaux Web Essentiels sont les nouvelles métriques de Google pour déterminer si l’expérience d’une page est bonne ou pas. Les Core Web Vitals comprennent 3 critères :

  • Le LCP (Largest Contentful Paint) : Le LCP, ou performance de chargement, fait référence à la plus grande image ou bloc de texte visible sur une page. Il détermine le moment où la partie principale de la page a été affichée à l’écran. Google recommande que les sites disposent d’un LCP qui se produit dans les 2,5 secondes à partir du début de chargement de la page.
  • Le FID (First Input Delay) : Le FID est utilisé pour mesurer l’interactivité. Google mesure le temps entre l’interaction d’une personne avec votre site (un clic sur un bouton, un défilement, etc.) et le moment où le site commence à répondre. Cette latence peut être le résultat du travail du navigateur sur d’autres tâches, telles que le chargement d’autres parties d’une page Web. Pour offrir une bonne expérience de page, les sites doivent s’efforcer d’obtenir un score inférieur à 100 millisecondes.
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) : Le CLS, ou stabilité visuelle, mesure à quel point les éléments de la fenêtre se déplacent à mesure que la page se charge. Par exemple, si votre visiteur tente de cliquer sur un lien et que celui-ci se déplace. Le CLS permet de savoir si les internautes peuvent interagir correctement avec la page ou non. Pour avoir une bonne expérience de page, il faut viser un score CSL inférieur à 0,1.

Qu’est-ce qui ne change pas avec Google Page Experience ?

Avant Google Page Experience, les pages Web étaient déjà classées en fonction des scores de :

  1. Convivialité mobile : si le site Web et ses landing pages fonctionnent bien sur les téléphones mobiles. L’index Mobile First de Google pénalise désormais les sites qui ne sont pas mobile Friendly.
  2. Navigation sécurisée : est ce que le site n’utilise pas de pratiques trompeuses ou de logiciels malveillants. Le site ne doit pas non plus autoriser des failles dans sa sécurité que les pirates pourraient exploiter aux dépens des visiteurs.
  3. HTTPS : si le site utilise le protocole HTTPS.
  4. Le temps de chargement du site : est ce que le site n’utilise pas de fenêtres contextuelles (pop-ups) ou d’autres types de contenu qui ralentissent le chargement des contenus attendus par le visiteur.

L’ajout des Core Web Vitals signifie donc que lorsque Google Page Experience sera déployée en mai 2021, nous aurons 7 signaux clés à surveiller pour le référencement (SEO).

Quelle sera l’ampleur de Google Page Experience ?

La mise à jour Panda de Google a affecté près de 12% des requêtes de recherche. La mise à jour BERT a quant à elle affecté environ 10% de toutes les requêtes de recherche. Quel sera l’impact de Google Page Experience sur les résultats des moteurs de recherche ? Difficile de le dire à ce stade. Mais on peut penser à juste titre qu’il sera important.

Les responsables de Google ont déjà déclaré que cette mise à jour n’était pas conçue pour cibler les pages qui ont déjà un excellent contenu. Les sites ayant un contenu de haute qualité devraient au contraire se classer encore plus haut dans les SERPs une fois la mise à jour déployée.

Quoi qu’il en soit, la règle de base est toujours valable : plus vous produisez de contenu de qualité, mieux vous serez classé. Le contenu est toujours roi et continuera à jouer un rôle central dans les classements des moteurs de recherche. Et cela peu importe les mises à jour que Google fait sur son algorithme !

Besoin de faire un audit SEO de votre site pour vous assurer d’être aux normes de Google Page Experience ?  C’est justement une de nos spécialités. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 7000 curieux.

Stratégie de Contenu Web, la revanche de l’éditorial

Paru en 2010 et réédité en 2014, l’ouvrage « La stratégie de contenu Web – la revanche de l’éditorial » est disponible au format e-book. Devenez un pro en content marketing : achetez votre exemplaire !

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

En complétant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des informations relatives aux services proposés par Wearethewords. Vous pourrez bien sûr vous désabonner à tout moment.

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.