Le benchmark de conversion : évaluez votre véritable potentiel

Avec un benchmark de conversion, vous apprenez à vous situer, à évaluer votre véritable potentiel de transformation. Tirez-en le meilleur profit.

Qu’est-ce qu’un bon ou un mauvais taux de conversion pour vos pages de destination ? Cette question appelle presque inévitablement une réponse de Normand. Un chiffre reste un chiffre, encore faut-il le faire parler. Peut-être que vous passez à côté de votre plein potentiel de conversion, sans même le savoir ? Ou inversement, vous faites peut-être bien mieux que vous ne pensez. C’est là que le benchmark de conversion entre en jeu.

Les 3 vertus d’un benchmark de conversion

  1. Il nourrit votre intelligence économique. Un benchmark de conversion vous aide à identifier les écarts entre vos performances et ce que le reste de votre secteur considère comme un bon taux de conversion.
  2. Il vous tient à la page des meilleures pratiques, basées sur les données. Avec un benchmark de conversion, vous perdez moins de temps en tests et en optimisation.
  3. Il vous aide à bâtir une culture d’amélioration continue au sein de votre organisation, un apprentissage automatique et vertueux.

Du bon usage d’un benchmark de conversion

Observez la médiane plutôt que la moyenne

Dans un benchmarck de conversion, mieux vaut observer la médiane plutôt que la moyenne. La valeur médiane de votre secteur vous donne une image plus réaliste de votre situation. En effet, un taux de conversion médian mesure la tendance centrale. Ce qui réduit l’impact des valeurs marginales (comme les pages qui convertissent cinq fois mieux que les autres) sur les repères finaux.

Un exemple concret : imaginez que vous voulez savoir, en moyenne, le nombre d’yeux qu’ont les gens. La médiane nous dit qu’ils ont deux yeux. Selon la moyenne, cependant, ils en ont un peu moins de deux. Parce que les valeurs marginales (les personnes ayant un œil) font baisser ce nombre. Ces deux mesures sont correctes, mais sur laquelle préféreriez-vous vous fier si votre entreprise vend des lunettes de soleil ?

Comparez ce qui est comparable

Vous êtes actif dans un marché de niche ? Si vous ne trouvez pas votre secteur représenté dans un benchmark de conversion, suivez le taux de conversion médian dans des domaines d’activités avec des audiences et des objectifs de conversion similaires.

Aller au-delà des chiffres

Un benchmark de conversion est un moyen simple de mesurer la valeur de vos actions marketing et de déterminer avec réalisme votre véritable potentiel de conversion.

Mais au-delà des repères et des données, il doit aussi vous aider à :

  • Mieux communiquer avec vos audiences. Pour bien rédiger vos contenus de vente  et augmenter leur potentiel de conversion, vous lirez souvent qu’il vaut mieux être simple et court. Cela semble logique pour réduire au minimum les freins et les obstacles possibles entre vos publics et votre offre. Toutefois, vérifiez bien les pratiques de votre secteur. Le benchmark de conversion 2020 réalisé par Unbounce  montre, par exemple, que pour certaines industries, plus la page est longue et plus le taux de conversion est élevé.
  • Encourager la décision d’achat. Un benchmark de conversion peut vous révéler quelles sont les émotions les plus susceptibles de déclencher l’action de vos cibles et de convertir vos prospects. Ce ne sont pas toujours celles qu’on croit. Les mots qui expriment la confiance ne suffisent pas toujours. Là aussi, dans certains secteurs, un langage qui exprime l’anticipation ou l’innovation est en corrélation avec de meilleurs taux de conversion.

Au final, c’est quoi alors un bon taux de conversion ?

La réponse est simple : un bon taux de conversion est un taux de conversion que vous pouvez améliorer.

Comment vos pages de destination se comparent-elles à la ligne de base ? Êtes-vous en bonne position ? Êtes-vous à la traîne ? Commencez par votre industrie, bien sûr, mais jetez aussi un œil aux autres secteurs. Il peut y avoir des idées qui méritent d’être explorées.

Appliquez ces données d’apprentissage à vos campagnes d’acquisition et de transformation. Créez des variantes. Mettez en pratique. Optimisez et testez. Gardez à l’esprit que l’analyse des données révèle des tendances et pas des absolus. Un benchmark de conversion vous aide à prendre des décisions éclairées, mais rien ne remplace la mise à l’épreuve et l’expérimentation.

Un dernier conseil pour la route ? Ne perdez pas de vue l’essentiel, votre contrat relationnel. C’est (encore) lui qui dicte la loi et vous permet de convertir.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 7000 curieux.

Stratégie de Contenu Web, la revanche de l’éditorial

Paru en 2010 et réédité en 2014, l’ouvrage « La stratégie de contenu Web – la revanche de l’éditorial » est disponible au format e-book. Devenez un pro en content marketing : achetez votre exemplaire !

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

En complétant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des informations relatives aux services proposés par Wearethewords. Vous pourrez bien sûr vous désabonner à tout moment.

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.