Longueur d’un contenu : quels impacts sur la visibilité

Longueur d’un contenu : quels impacts sur la visibilité

La longueur d’un contenu web est un facteur clé pour optimiser la visibilité d’un site web. Apprenez comment la longueur d’un contenu influence le SEO, le taux de conversion, et la fidélisation. Mais aussi comment la choisir en fonction de l’objectif, du public, et du format du contenu.

  • La longueur d’un contenu web peut avoir des impacts positifs ou négatifs sur le SEO, le taux de conversion, et la fidélisation, selon la qualité, la pertinence, et la structure du contenu.
  • Il n’y a pas de longueur idéale pour un contenu web, mais il faut l’adapter en fonction de l’objectif, du public, et du format du contenu, qui sont des critères importants à prendre en compte.
  • Il faut tester et analyser les performances du contenu, et ajuster la longueur si nécessaire, pour optimiser la visibilité du site web.

La longueur d’un contenu web est un critère souvent pris en compte pour optimiser le référencement naturel (SEO) et attirer les lecteurs. Mais quelle est la longueur idéale d’un contenu ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’un contenu court ou long ? Comment adapter la longueur d’un contenu en fonction de son objectif, de son public et de son format ? Voici quelques éléments de réponse.

Pourquoi attribuer une volumétrie à ses contenus ?

1. Budget

La gestion du budget de contenu est cruciale. En déterminant la longueur appropriée, les entreprises peuvent optimiser leurs ressources et s’assurer que chaque mot compte.

2. Factorisation

Une factorisation appropriée du contenu permet de répondre aux besoins de différents publics. Des versions courtes peuvent être utilisées sur les réseaux sociaux. Tandis que des versions plus longues peuvent être déployées sur le site web.

3. Slow content

Le slow content est une approche du marketing de contenu qui privilégie la qualité à la quantité, et qui vise à créer du contenu durable, pertinent et engageant pour les lecteurs. Des contenus plus longs peuvent ainsi permettre d’approfondir les sujets et de fournir une réelle valeur ajoutée à l’audience.

4. Profondeur de l’information

Certaines informations nécessitent une exploration approfondie. Des contenus plus longs offrent l’opportunité d’approfondir les sujets complexes. Ce qui peut renforcer la crédibilité de l’auteur et améliorer la compréhension du lecteur.

5. Visibilité

Les moteurs de recherche valorisent souvent les contenus riches et informatifs. Une volumétrie appropriée peut contribuer à améliorer le référencement organique, augmentant ainsi la visibilité en ligne.

Contenu court ou contenu long ?

Il n’existe pas de définition universelle de la longueur d’un contenu. Mais on peut considérer qu’un contenu est court s’il fait moins de 500 mots, et qu’il est long s’il dépasse les 1000 mots. Entre ces deux extrêmes, on peut parler de contenu moyen, qui se situe entre 500 et 1000 mots.

La longueur d’un contenu peut varier en fonction du type de contenu (article de blog, page web, newsletter, ebook, etc.), du sujet traité, du ton employé, du niveau de détail souhaité, et de l’intention du rédacteur.

Quels sont les impacts de la longueur d’un contenu sur la visibilité ?

La longueur d’un contenu peut avoir des impacts positifs ou négatifs sur la visibilité, selon plusieurs critères :

  • Le SEO : le référencement naturel est influencé par la longueur d’un contenu. Car les moteurs de recherche tels que Google analysent le nombre et la qualité des mots-clés, la pertinence et la richesse du contenu, le temps de lecture, le taux de rebond, le nombre de partages, etc. En général, un contenu long a plus de chances d’être bien référencé qu’un contenu court, car il permet de couvrir un sujet en profondeur, d’utiliser plus de mots-clés, de répondre aux questions des internautes, et de générer plus d’engagement. Cependant, un contenu long n’est pas forcément synonyme de qualité, et il peut être pénalisé s’il est mal structuré, redondant, ou peu pertinent.
  • Le taux de conversion : le taux de conversion est le pourcentage de visiteurs qui réalisent une action souhaitée sur un site web, comme s’inscrire à une newsletter, acheter un produit, télécharger un document, etc. La longueur d’un contenu peut influencer le taux de conversion, car elle peut avoir un impact sur la confiance, la crédibilité, et l’émotion du lecteur. Un contenu long peut être plus persuasif qu’un contenu court s’il permet de développer des arguments, de fournir des preuves, de créer du storytelling, et de susciter l’intérêt. Cependant, un contenu long peut aussi être contre-productif, s’il est trop dense, complexe, ou ennuyeux, et qu’il fait fuir le lecteur avant qu’il n’atteigne l’appel à l’action.
  • La fidélisation : la fidélisation est la capacité à retenir les visiteurs sur un site web, et à les inciter à revenir. La longueur d’un contenu peut jouer un rôle dans la fidélisation. En effet, elle peut refléter la valeur ajoutée, la personnalité et la différenciation du site web. Un contenu long peut être plus fidélisant qu’un contenu court s’il apporte plus d’informations, de conseils, de solutions, et de divertissement au lecteur. A l’inverse, il sera moins fidélisant s’il est trop répétitif, générique ou inadapté au public cible.

Déterminer la longueur d’un contenu en fonction de l’objectif

1. Article de blog

La longueur d’un article de blog dépend de l’objectif de celui-ci. Pour des articles informatifs et de sensibilisation, une longueur moyenne de 1000 à 1500 mots peut être appropriée. Cela permet de fournir suffisamment d’informations tout en maintenant l’attention du lecteur. Cependant, pour des contenus plus spécialisés ou des analyses approfondies, la longueur peut dépasser les 2000 mots.

2. Landing page

Une landing page (page d’atterrissage) efficace doit être concise et axée sur l’action. En règle générale, une longueur de 500 à 1000 mots peut suffire. Il est essentiel de se concentrer sur le message principal et d’inciter le visiteur à effectuer une action spécifique, que ce soit un achat, une inscription, ou autre.

3. Landing page e-commerce

Les différentes pages d’atterrissage e-commerce peuvent avoir des longueurs variables en fonction du niveau de maturité du visiteur. Les pages destinées à des prospects froids (LP1) peuvent nécessiter plus d’informations pour établir la crédibilité. Tandis que les pages destinées à des prospects chauds (LP3) peuvent se concentrer davantage sur les incitations à l’achat. Adapter la longueur en fonction du parcours d’achat est essentiel.

4. Fiche produit

Les fiches produits doivent fournir suffisamment d’informations pour aider les clients potentiels à prendre une décision éclairée. La longueur d’une fiche produit dépend du type de produit, du niveau de connaissance du prospect, et de l’objectif de la fiche produit. On peut distinguer deux types de fiche produit :

  • Fiche produit courte : une fiche produit qui va à l’essentiel, et qui met en avant les éléments clés du produit, comme son nom, son prix, son image, son bouton d’achat, et quelques points forts. Ce type de fiche produit convient aux produits simples, aux prospects informés, et aux fiches produit qui visent à déclencher l’achat rapidement.
  • Fiche produit longue : une fiche produit qui donne plus de détails, et qui développe les aspects du produit, comme sa description, ses caractéristiques, ses bénéfices, ses avis clients, ses garanties, etc. Ce type de fiche produit convient aux produits complexes, aux prospects novices, et aux fiches produit qui visent à informer, rassurer, et convaincre le prospect.

En conclusion…

La longueur d’un contenu est un critère important pour optimiser la visibilité d’un site web, mais elle n’est pas le seul. Il faut aussi veiller à la qualité, la pertinence, la structure et l’originalité du contenu. Il n’y a pas de longueur idéale pour un contenu, mais il faut adapter la longueur en fonction de l’objectif, du public et du format du contenu. Enfin, il faut tester et analyser les performances du contenu, et ajuster la longueur si nécessaire. 

N’hésitez pas à lire aussi : 

Table des matières

Longueur d’un contenu : quels impacts sur la visibilité

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

    Un projet, une question ?

    On vous recontacte avec plaisir.

      Newsletter

      Formez-vous

      Il reste encore quelques places, inscrivez-vous

      Contactez-nous

      C'est à quel sujet ?

      Une question, un conseil ponctuel, besoin d’un chiffrage, en quête d’un partenariat au long cours en marketing inbound et contenu ? Parlez-nous de votre projet, sans engagement.

        Newsletter