Snack content et slow content, vrais amis ? 

Snack content et slow content, vrais amis ? 

Snack content ou slow content : on oppose systématiquement ces deux leviers du content marketing. Mais sont-ils forcément ennemis ? 

Snack content ou slow content : on oppose systématiquement ces deux leviers du content marketing. Mais sont-ils forcément ennemis ? 

En content marketing, le “content” se mange à toutes les sauces. Le snack content pour les petites faims, le slow content pour les gros appétits. L’un est peps, survitaminé, rapide. L’autre est mitonné, gourmand et long à digérer. 

Ces deux systèmes sont souvent opposés, tellement ils répondent à des processus différents de création. Pourtant, leur finalité est la même : capter l’attention.

D’un côté, capter l’attention d’un public qui trouve qu’on communique trop. De l’autre, capter l’attention d’un public qui trouve qu’on communique “creux”

Snack ou slow : l’important, c’est la qualité

Dans votre ligne éditoriale, vous avez tout intérêt à varier vos intentions pour capter un public assez large. En combinant les leviers du snack content et du slow content, vous répondez donc à différents besoins. 

On enfonce des portes ouvertes en disant qu’il faut toujours avoir pour point cardinal la qualité du contenu. La valeur ajoutée – mais aussi votre petit supplément d’âme ! Que ce soit un format très court ou un format très long, si la qualité n’y est pas, vous avez perdu votre pari. 

Produire court, mais bien

Un micro-contenu peut prendre de nombreuses formes

  • un court texte, de 300 mots
  • un tweet
  • un mini-podcast
  • une vidéo style Brut ou Konbini
  • un gif

Et ces nombreuses formes, même si elles sont courtes, représentent du côté de la création un véritable engagement et une véritable réflexion. La concision suppose de soupeser tous les mots, toutes les intentions éditoriales, toutes les décisions graphiques

Produire en fonction de la plateforme

Le snack content est, par définition, un produit créé pour être partagé et visible dans une masse d’informations diverses et variées. Vous n’allez pas traiter un sujet de la même manière si c’est pour le partager sur TikTok, LinkedIn ou Twitter. 

Dans votre calendrier éditorial, à la section “snack content” et dans le brief que vous pourrez adresser aux créateurs des contenus multimédias, mentionnez toujours le BUT de ce contenu et l’endroit où il sera partagé. 

Contenu court ne veut pas dire contenu Kleenex

Produire de la qualité et en fonction de la plateforme, en snack content, demande donc de l’énergie, c’est indéniable. Cette énergie créatrice ne doit pas rester sans réponse : il vous faut un Retour sur Effort, non ? 

Déjà, et c’est bien pour ça que le snack content existe, n’hésitez pas à repartager vos créations de manière régulière sur les réseaux. Maximisez vos chances de rentrer en contact avec votre public. Il serait vraiment contre-productif de prendre tant de temps à créer un format concis pour le voir apparaître qu’une seule fois sur vos réseaux. 

Dans votre calendrier éditorial, donc, prenez toujours soin de répartir vos contenus snack sur une période donnée et donnez-leur quelques itérations supplémentaires, à des heures et des jours différents. Ça vous permettra aussi d’étudier le taux de réponse et d’affiner votre prise de parole !

Et le slow content, là-dedans ? 

Toujours dans cet effort d’intelligence et d’ingénierie éditoriale, tout snack content peut conduire à du slow content. Et tout slow content peut-être divisé en différentes sources de snack content. Tout est interconnecté !

Un exemple simple : vous créez deux ou trois contenus courts de 300 mots sur quelques aspects d’une même thématique. Pour partager votre expertise, vous créez une vidéo avec une parole d’expert. Et parce que vous êtes partout, vous créez aussi deux podcasts sur la thématique. 

Vous avez donc 5 contenus percutants qui parlent de la même chose. Pourquoi ne pas les réunir sous forme d’un article long ou d’un livre blanc ? Recyclage, surcyclage, c’est vraiment ce qui relie le snack et le slow content. 

Quelques ressources pour aller plus loin sur le sujet 

N’hésitez pas non plus à utiliser l’excellent tableau périodique du marketing de contenu, produit par l’agence SNL, ainsi que la carte d’empathie, outil incontournable pour vous glisser dans la peau de vos cibles. 

Vous ne vous y retrouvez toujours pas ? N’hésitez pas à nous contacter et nous débroussaillerons ensemble les contours de votre content marketing !

 

Table des matières

Snack content et slow content, vrais amis ? 

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

    Un projet, une question ?

    On vous recontacte avec plaisir.

      Contactez-nous

      C'est à quel sujet ?

      Une question, un conseil ponctuel, besoin d’un chiffrage, en quête d’un partenariat au long cours en marketing inbound et contenu ? Parlez-nous de votre projet, sans engagement.