Le briefing rédactionnel, le socle d'un contenu de qualité

A la genèse d’un projet éditorial, le premier briefing est celui de votre client sur son souhait (une Rolls Royce) et que vous confrontez à son budget (un scooter). Vous voyez ce que je veux dire…

Nous parlerons ici plutôt du briefing rédactionnel. Celui qui sert de base à la rédaction. Et ce briefing on l’aime bien ficelé et exhaustif.

Un bon brief, en bref…

Le briefing rédactionnel, un des premiers maillons de la chaine de production de l’information en ligne. Il vient juste après le choix du sujet et la recherche des mots clés. Il sert à donner aux rédacteurs de contenus les informations de base pour élaborer leur texte.

De quelles informations de base s’agit-il ? Celles des fondamentaux de l’écriture web, à savoir les réponses aux 5 W (Who? What ?When ?Where ?Why?).

Partant de ces informations, le rédacteur/la rédactrice n’aura « plus qu’à » hiérarchiser l’information issue du brief. Et ensuite insérer titres, sous-titres et apporter une touche créative.

Le briefing rédactionnel, bien plus que le titre d’une dissertation

Que faire avec un brief d’une phrase ? Rien. Car, non, vous ne savez pas rédiger un article de 1.000 mots sur les accélérateurs de particules.

Elémentaire mon cher Watson, sans information métier, comment et quoi écrire ? En tant que rédacteur, il va falloir harceler, gentiment, ceux qui détiennent le savoir. Bref, comme diraient Kyan et Navo, un bon brief ne tient pas en quelques bribes.

D’abord la chasse à l’expert métier

Cette personne qui détient la connaissance du métier sera votre fournisseur d’information et, s’il est sympa, rédigera vos briefs.

Comme rédacteur.e désigné.e au sein de votre entreprise ou chargé.e de projet éditorial dans une agence, identifiez vite cet expert métier. Bien utile pour la suite.

Ensuite la pêche aux infos

Une fois l’expert trouvé, questionnez-le pour en retirer l’information nécessaire à votre sujet.

La qualité de votre briefing rédactionnel dépendra de votre capacité à pêcher cette information. Et de ce briefing complet découlera un texte riche en données pertinentes, originales et vérifiées.

Obtenir de l’information des directions métiers en tant que rédacteur interne représente d’ailleurs un vrai challenge. Cela passe par de la sensibilisation à la culture du partage. On parle aussi de « briser les silos ».

Enfin la récolte des idées…

Vous avez un briefing riche d’informations techniques ? Ne vous arrêtez pas là. Soutirez à votre expert un élément original ou anecdotique voire un angle d’attaque.

Ce petit détail donnera à votre contenu une couleur unique qui attirera votre lecteur ou marquera sa mémoire.

Au plus on est, au mieux c’est

La bonne pratique au niveau de la chaîne éditoriale, après la récolte de ce brief, consistera à rédiger le fil de fer. Il reprend la structure et les grandes idées de votre contenu. Une fois ce fil de fer validé, en avant pour la rédaction et validations finales.

La chaîne éditoriale sera d’autant plus riche que plusieurs têtes s’en mêlent (ou s’emmêlent) :

  • l’auteur, le détenteur du savoir.
  • L’éditeur, qui adapte le contenu à l’objectif (la cible, l’optimisation SEO… ).
  • Le validateur, idéalement un autre expert métier que l’auteur. Il validera votre production.
  • Le responsable de publication qui pilote le calendrier éditorial et gère le flux rédactionnel.

Un outil d’aide à la rédaction, le nec plus ultra

Pour traduire votre (bon) brief en beau contenu, un template c’est l’outil idéal pour dire adieu à l’angoisse de la page blanche.

Avec un conteneur structuré en blocs délimitant les contenus (titre, chapô, call to action), vous voyez mieux ce que vous aller écrire et comment. Et vous pouvez même commencer par la fin.

La crème de la crème serait un outil qui donne des consignes d’écriture, rappelle les bonnes pratiques, contient un bloc où noter les mots clés, les persona… Et, le rêve s’il décompte vos mots contrôle la qualité de votre rédaction. Avec un tel outil, votre brief deviendra aisément un article, un dossier ou une LP. Or cet outil existe. Suspense…

Besoin d’enrichir vos techniques d’écriture ? Téléchargez notre e-book Stratégie de Contenu Web. Nous vous conseillons aussi nos webinaires : la récolte de contenus métiers et comment créer un calendrier éditorial à haut ROI.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 7000 curieux.

Stratégie de Contenu Web, la revanche de l’éditorial

Paru en 2010 et réédité en 2014, l’ouvrage « La stratégie de contenu Web – la revanche de l’éditorial » est disponible au format e-book. Devenez un pro en content marketing : achetez votre exemplaire !

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.