10 points de contrôle pour optimiser le SEO de son e-commerce

Découvrez nos 10 points de contrôle pour optimiser le SEO de votre site e-Commerce. Un indice : le référencement, c’est à la fois la forme et le contenu. 

Exploiter au maximum son potentiel SEO sur une boutique en ligne, c’est prendre en compte tous les éléments qui sont susceptibles d’être pris en compte par Google et consorts dans votre référencement.

Autrement dit, pour optimiser le SEO de votre e-commerce, il est faut penser à référencer la forme et le contenu, l’information sur et entre les produits, les catégories et les liens entre contenus transactionnels et inspirationnels.

  1. Le contenu. Je produis du contenu de qualité, en quantité suffisante sur ma boutique en ligne. Je transforme les descriptions produits des fournisseurs et rédige mes propres descriptifs dans mon catalogue e-commerce, pour qu’ils soient uniques. J’évite ainsi les contenus dupliqués. Je veille à intégrer les requêtes des utilisateurs dans les descriptifs du catalogue produits.
  2. Les mots-clés. Dans ma sélection de mots-clés, je m’applique à reproduire les niveaux d’engagement des visiteurs du site. J’utilise à la fois des mots-clés génériques, des mots-clés orientés solutions et des mots-clés en rapport avec les produits. Je vérifie que les mots-clés sont populaires et pas trop concurrentiels. Je prends soin également d’exploiter les mots-clés de longue traîne.
  3. Les contenus d’inspiration. Je m’astreins à produire, outre les contenus du catalogue e-commerce, des contenus pour informer, éduquer, divertir les visiteurs. J’anime un blog qui traite de l’expérience autour des bénéfices et des usages de mes produits davantage que de leurs fonctionnalités. Les contenus d’inspiration font rêver les visiteurs, les projettent dans l’utilisation de mes produits et, surtout, les guident dans leur trajet décisionnel. C’est aussi un excellent moyen d’intégrer les mots-clés de longue traîne. Et de faire du maillage avec le catalogue e-commerce en tant que tel.
  4. Les balises SEO. Je m’assure à chaque nouveau contenu produit que les balises meta sont correctement remplies. Je le remarque souvent chez les concurrents (notamment grâce à des outils comme SEOQuake) : les balises meta ne sont pas remplies, ou pas uniques, ou mal rédigées. Or c’est la vitrine de mon magasin.
  5. Le maillage interne sain. Je n’oublie pas de prévoir sur chaque page un ou deux liens au moins vers des produits associés, des contenus d’inspiration, des sources extérieures. C’est une manière de documenter leur parcours client, de respecter leur besoin d’étayer leur décision d’achat. Et surtout, je ne les emprisonne pas. Au contraire, j’optimise leur expérience de recherche.

Optimiser le SEO de votre e-commerce sur des éléments plus diffus

  1. La vitesse d’affichage. Je veille au poids des contenus et des pages que je publie. Car au-delà d’un délai de 3 secondes d’affichage, l’internaute risque de se détourner de votre page.
  2. Le multimédia. J’exploite à bon escient et de manière qualitative les photos, images, vidéos et autres « mises en scène » multimédia des produits. Car je sais qu’on retient 80% de ce qu’on voit contre seulement 10% de ce qu’on lit. Naturellement, je soigne les noms de fichier et titres de ces médias, ainsi que les balises SEO.
  3. L’influence. Je consacre du temps à ma stratégie de diffusion des contenus que je publie. La diffusion comporte à la fois les partages sur les médias sociaux, mais aussi les relations que j’entretiens avec les blogueurs influents et autres magazines susceptibles de promouvoir mes produits par des liens (sponsorisés). Je m’assure donc aussi de faciliter le partage des contenus en soignant les microcontenus de partage, , voire d’encourager cette diffusion par des tiers en proposant des concours et autres actions de promotion, par exemple.
  4. Les urls uniques. Je vérifie régulièrement que les urls soient bien gérées. Je me permets de publier un même produit sur plusieurs pages, dans différentes catégories. Mais au lieu d’attribuer différentes URL à ce produit, je prends soin, soit de rediriger la page, soit d’utiliser l’URL canonique, qui indique au moteur de recherche l’URL principale à prendre en compte parmi plusieurs pages de même contenu.
  5.  Je vérifie ce que fait la concurrence. Je construis mon référencement petit à petit. Optimiser le SEO de ma boutique en ligne m’oblige à vérifier le référencement de mes concurrents (business et organiques). J’adapte mes plans de contenus et d’optimisation à leur évolution dans le top 30 de Google.

Optimiser le SEO de votre e-commerce est essentiel pour garantir visibilité, trafic et vente. Mais on le voit, le référencement naturel ne s’arrête pas à l’URL ou au titre de la page. Un tas d’autres aspects sont à prendre en considération… Quels sont ceux que vous ajouteriez à ces 10 critères ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 6000 curieux.

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.