Rédaction web et rédaction claire : similitudes et différences

Rédaction web et rédaction claire : similitudes et différences

Nous avons suivi une formation approfondie à la rédaction claire, dispensée par Anne Vervier. Ce qu’on en retient :  beaucoup de similitudes et quelques différences entre la rédaction claire et la rédaction web. Découvrez-les avec nous.

Chez Wearethewords, nous sommes en recherche perpétuelle d’amélioration de nos services et contenus. C’est dans cet esprit que nous avons suivi une formation approfondie à la rédaction claire, dispensée par Anne Vervier. Ce qu’on en retient :  beaucoup de similitudes et quelques différences entre la rédaction claire et la rédaction web. Découvrez-les avec nous.

Les similitudes entre rédaction claire et rédaction web

Les points communs entre rédaction claire et rédaction web sont nombreux. Et c’est très compréhensible. Ces deux pratiques visent la meilleure lisibilité possible à quatre niveaux : l’organisation de l’information, la structure des phrases, le choix de mots et les aides visuelles à la lecture.

Organiser l’information en pyramide inversée 

Le principe de la pyramide inversée consiste à hiérarchiser le contenu sur un plan vertical. En d’autres termes, on traite l’essentiel de l’information dès le début pour ensuite décomposer cette information sous ses aspects particuliers. Ce principe est emprunté à l’écriture journalistique. La pyramide inversée prend le contrepied de l’écriture à suspense qui veut que l’on garde “le meilleur pour la fin”. 

Adopter des structures de phrases simples 

En rédaction claire comme en rédaction web, il importe de respecter la règle des 3 C : clair, court et concis. Mais comment cela se traduit-il concrètement ? On privilégie : 

  • des phrases courtes, de 15 mots maximum
  • un sujet à côté de son verbe
  • une tournure de phrase affirmative à la voix active 

Utiliser des mots facilement compréhensibles

Loin d’appauvrir le propos, le choix de mots simples vise surtout à utiliser des mots familiers et facilement mémorisables. On évite ainsi : 

  • le jargon : comme l’e-jargon, les buzzwords, le jargon technique
  • la nominalisation : alors qu’un verbe est toujours plus explicite et dynamique
  • les acronymes et abréviations : si elles ne sont pas clairement explicitées

Placer des balises de lecture 

Les balises de lecture sont des aides visuelles qui facilitent la compréhension et la lecture rapide d’un texte. Elles sont particulièrement indispensables en rédaction web car elles sont très appréciées par les moteurs de recherche. Parmi ces balises de lecture, on distingue notamment :

  • les intertitres
  • les listes à puces 
  • les caractères gras

Les différences entre rédaction claire et rédaction web 

Ecrire pour les moteurs de recherche 

En rédaction web, on distingue deux types de cibles  : les humains et les moteurs de recherche. Mais comment s’adresser à ces moteurs de recherche ? On utilise :

  • des synonymes plutôt que répéter systématiquement le même mot : adopter un large éventail de synonymes permet de se positionner sur un champ sémantique étendu. En clair, il s’agit d’anticiper les intentions de recherche des internautes
  • le maillage interne et externe :
    • le maillage interne consiste à placer des liens hypertextes vers d’autres pages de votre site. Vous enrichissez ainsi l’expérience utilisateur
    • le maillage externe consiste à placer des liens hypertextes vers d’autres sites. Vous renforcez ainsi l’autorité de votre site auprès des moteurs de recherche.

Quelques différences supplémentaires  

En rédaction web, il est fréquent de recourir :

  • aux anglicismes : plus particulièrement dans le domaine du marketing où un grand nombre de mots ou d’abréviations sont empruntés à l’anglais (SEO, SEA, CTA etc.) ;
  • aux appels à l’action (CTA) : il s’agit ici d’inciter l’utilisateur à être actif durant sa lecture. On placera donc des appels à l’action à certains endroits stratégiques : au début, pour éviter le rebond, et à la fin du texte, pour inviter à découvrir d’autres contenus ou services. 

La rédaction claire est-elle complémentaire à la rédaction web ? 

À en juger par les nombreux points communs entre ces deux types de rédaction, il apparaît clairement que la rédaction web respecte la quasi-totalité des règles de la rédaction claire.
La formation dispensée par Anne Vervier a enrichi nos compétences rédactionnelles.

Elle nous a également permis d’approfondir de nombreuses pratiques comme celles de la rédaction conviviale et de l’écriture inclusive.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez les formations d’Anne Vervier et adoptez les bonnes pratiques rédactionnelles.

Table des matières

Rédaction web et rédaction claire : similitudes et différences

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

    Un projet, une question ?

    On vous recontacte avec plaisir.

      Contactez-nous

      C'est à quel sujet ?

      Une question, un conseil ponctuel, besoin d’un chiffrage, en quête d’un partenariat au long cours en marketing inbound et contenu ? Parlez-nous de votre projet, sans engagement.