Charte éditoriale: prison ou inspiration?

Par La Rédaction le 16/08/2014 dans Réflexions
0
0

La charte éditoriale assure la cohérence, essentielle dans vos contenus Web. Sans uniformité de ton et de style, l’impact de la communication sera fragmenté, lacunaire, partial et partiel.

3 sources permettent d’alimenter vos dispositifs de communication en ligne : les contenus créés en interne, les contenus créés par les utilisateurs et les contenus tiers. C’est dire si le risque d’incohérence et d’hybridation est grand.

Pourquoi une charte éditoriale?

Une charte peut vous aider à assurer la cohérence dans la ligne éditoriale, les messages, le vocabulaire, etc. Elle aide aussi à maintenir la justesse, l’originalité, la qualité et la pertinence du discours pour chaque dispositif sur lequel il est diffusé.

La charte peut comporter plusieurs volets:

  • l’éditorial (le ton et le style, précisément),
  • le rédactionnel (grammaire, orthographe, usage des abréviations et symboles, dictionnaires de référence, etc.),
  • l’ergonomie (mise en page, balayabilité, aides à la lecture, etc.)
  • et le graphisme, qui joue aussi un rôle déterminant dans l’expérience utilisateur.

En effet, la partie graphique de votre site Web consiste à mettre en page vos contenus pour qu’ils soient organisés, hiérarchisés et lisibles.

La charte doit incarner les bonnes pratiques éditoriales.

La charte éditoriale est un document de référence, liant. Si elle impose aux contributeurs de produire des contenus utiles et utilisables pour les cibles, elle doit en faire autant. Dès lors, elle sera également rédigée dans un langage simple et clair. En effet, le but d’une charte Web est de fournir des règles et normes aux rédacteurs et éditeurs Web pour les aider dans leur travail.

Limitez la charte au cadre de travail des contributeurs, cependant. Expliquez comment fonctionnent les formats, les rubriques et les dispositifs qui sont ceux qu’ils utilisent.

Décrivez les types de contenus, intégrez les persona, les objectifs de communication. Quand il est possible, illustrez les règles par des exemples concrets.

La charte éditoriale comporte des directives

Dans votre charte éditoriale, réservez un chapitre aux règles et obligations prévues pour les contributeurs.

  • Quels contenus tiers peuvent-ils utiliser ?
  • Sous quelles conditions ?
  • Ont-ils vérifié leurs sources ?
  • Peuvent-ils garantir la paternité de leurs contenus (et démontrer qu’ils n’ont pas cédé à la facilité du copier-coller, par exemple).

Ils devront savoir également, lorsqu’ils créent des formulaires destinés aux lecteurs, les mentions à fournir pour assurer le respect et la confidentialité des données privées.

Et les métadonnées?

Les métadonnées sont associées bien souvent au vocabulaire contrôlé, le thesaurus. Pour garder, précisément le contrôle sur ce thesaurus, vous joindrez la matrice des métadonnées à votre charte.

Indiquez que chaque page créée doit comporter des métadonnées (expliquez le pourquoi et le comment, au besoin).

Limitez l’utilisation des métadonnées aux seules données nécessaires. Liez la création de métadonnées à un processus de validation et obligez les contributeurs à utiliser un nombre limité de mots clés – pertinents – par article.

Contenus des utilisateurs et contenus tiers

Définissez les règles concernant le contenu généré par les utilisateurs. Ces contenus nécessitent également un important travail d’édition et de modération. Cette tâche, parfois délicate doit être définie, encadrée et réglementée.

Les modérateurs peuvent-ils corriger les commentaires truffés de fautes d’orthographe ou mal écrits ? Doivent-ils publier également les remarques négatives ? A quelle fréquence et dans quel délai doivent-ils réagir (le cas échéant) aux réactions publiées par les lecteur ?

Définissez enfin les règles concernant la remontée de contenus tiers. Recourir à du contenu provenant d’autres sources sur le Web peut réduire votre propre charge de production. Pour autant que vous définissiez clairement les conditions auxquelles vous publiez ces contenus. Dans quelle proportion acceptez-vous de tels contenus ? Quels sont les critères de qualité et de pertinence pour accepter ces contenus ? Qui et quand s’occupe de – nécessairement – vérifier ces contenus ?

Pérennité de votre charte éditoriale

Enfin, la charte éditoriale est une ressource « organique ». Elle évolue avec les besoins, les objectifs et les moyens de communication utilisés.

Il faut donc régulièrement la mettre à jour. On peut aussi envisager de la publier en ligne, sous forme de Wiki, en engageant quelques « ambassadeurs » parmi les autres rédacteurs et éditeurs concernés pour l’animer et l’entretenir.

À propos de l'auteur

La RédactionVoir tous les posts par La Rédaction

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>