Comment choisir un outil SEO ?

Lorsqu’on cherche un outil SEO payant, on est confronté à une multitude d’outils et de fonctionnalités. Dès lors, il est souvent compliqué d’effectuer un choix. Dans cet article, nous vous présentons les principaux critères à prendre en compte pour choisir l’outil SEO adéquat. 

Un outil SEO qui facilite la recherche et la sélection de mots-clés

La recherche de mots-clés est un fondamental du SEO. Un outil SEO payant doit donc pouvoir faciliter la recherche de mots-clés et offrir un maximum d’informations afin d’effectuer une sélection pertinente. Pour ce faire, l’outil SEO doit comporter plusieurs fonctionnalités essentielles :

1. Obtenir le volume de recherche mensuel d’un mot-clé au sein d’une zone géographique unique (pays, région, ville …)
En plus du volume de recherche, l’outil SEO communique généralement d’autres données tels que le coût par clic, la difficulté du mot-clé ou encore la concurrentialité de la requête.

2. Connaître le positionnement du domaine sur Google pour une requête donnée ainsi que l’url de la page positionnée
Les solutions SEO proposent également de connaître le positionnement à l’échelle locale. Par exemple, on peut obtenir le positionnement exact sur Marseille ou Paris.
Au sein d’un même pays, on peut dans certains cas observer une différence de positionnement entre certaines villes ou régions.

3. Suivre l’évolution du positionnement sur des requêtes données (progression sur 1 mois, 3 mois, 6 mois etc.)
Lorsqu’on souhaite analyser l’impact d’une réécriture ou d’une optimisation sur le référencement, le suivi du positionnement apparaît comme une fonctionnalité essentielle.

4. Classer les mots-clés par groupes en utilisant des « tags »
Si l’on optimise la totalité des contenus d’un site, le référentiel peut rapidement contenir plus de 1000 mots-clés. Il est alors impératif de les classer par “tag” afin de pouvoir retrouver aisément les mots-clés ciblés pour un contenu spécifique.

5. Obtenir des suggestions de requêtes et questions liées à un mot-clé
La recherche de requêtes et questions connexes peut parfois s’avérer chronophage.
Dès lors, le fait d’obtenir les suggestions et questions liées directement dans l’outil constitue un précieux gain de temps. En utilisant des synonymes, on s’assure de couvrir l’ensemble du champ sémantique et des intentions de recherche.

6. Identifier des contenus/sites concurrents et leurs principaux mots-clés
Lorsqu’on met en place une stratégie de référencement, il est important d’identifier les concurrents SEO et d’assurer le suivi de leur positionnement. Ainsi, on peut ajuster sa stratégie en fonction de leurs actions.
Ces concurrents peuvent également devenir d’excellentes sources d’inspirations pour la recherche de mots-clés.

Un outil SEO qui fournit un audit technique complet et détaillé

Un bon référencement nécessite un site propre et techniquement optimisé pour les robots des moteurs de recherche. Il faut donc veiller à ce que l’expérience utilisateur et le code soient parfaitement optimisés. Pour s’en assurer, l’outil SEO doit procéder à une analyse complète du site et fournir un rapport détaillé. Ce rapport détaillé devrait prendre en compte les erreurs techniques suivantes :

1. Sitemap au format .xml introuvable

Un site web doit avoir un Sitemap valide et indexé par les moteurs de recherche.
Le sitemap XML contient l’ensemble des pages du site devant être indexées. Il permet d’améliorer la visibilité du site dans les moteurs de recherche.

2. Fichier robots.txt introuvable

Le fichier robots.txt permet d’indiquer aux robots Web (Google, Bing…) les pages de votre site Web à explorer. Il peut également être utilisé pour leur indiquer les pages à ne pas explorer, ou pour empêcher des robots spécifiques d’explorer votre site.
Le fichier robots.txt est donc crucial pour tout site Web.

3. Temps de chargement des pages trop long

L’outil SEO doit pouvoir dire si le temps de chargement des pages est trop long. Ce temps d’attente est pénalisant aussi bien pour le référencement que pour l’expérience utilisateur.

4. Non compatibilité mobile

Pour être bien référencé par Google, un site web doit être « Mobile-Friendly », c’est-à-dire adapté aux mobiles (smartphones, tablettes). L’outil SEO devrait pouvoir donner des indications précises à ce niveau également.

5. Erreurs de code HTML W3C et CSS W3C

Les robots des moteurs de recherche ont plus de facilité à parcourir le code sémantiquement correct. Les erreurs de code HTML W3C et CSS W3C peuvent donc considérablement affecter le référencement.

6. Liens « brisés » (erreur 404)

Il s’agit de liens qui, une fois cliqués, mènent l’internaute non pas vers le contenu désiré mais vers une page 404 ou un message d’erreur. Cela peut entraîner une expérience médiocre pour l’utilisateur et faire croire aux moteurs de recherche que le site est négligé.

7. Ressources inaccessibles (vidéos, images, fichiers CSS, etc.)

L’outil SEO doit permettre d’identifier les ressources inaccessibles. Ce problème peut en effet empêcher l’exploration et l’indexation des contenus importants du site, et aussi affecter l’expérience utilisateur.

8. URL trop longues

Les URL de moins de 115 caractères sont plus faciles à lire par les moteurs de recherche. Il est donc important que l’outil SEO puisse identifier les pages ayant des URL trop longues afin de les raccourcir.

9. Pages trop lourdes
En règle générale, le volume d’une page web doit être inférieur à 3 Mo. Plus le volume de la page est important, plus son chargement prend du temps. Les pages trop volumineuses peuvent influer sur l’expérience utilisateur, voire sur les classements des moteurs de recherche.

10. Versions « www » et « non-www » du site, non fusionnées

Lorsque les versions « www » et « non-www » d’un site ne sont pas fusionnées, il y a des risques que les moteurs de recherches n’indexent pas les deux versions. Ce qui est très pénalisant d’un point de vue SEO.

11. Versions HTTP et HTTPS du site, mal configurées

L’outil SEO doit pouvoir identifier les problèmes de configuration des versions HTTP/HTTPS du site. Si la configuration n’est pas bien faite, les moteurs de recherche conservent deux versions différentes du site dans leur index. Ce qui pose des problèmes de contenu en double et pénalise le classement du site.

12. Pages avec de longues chaînes de redirection (supérieures à deux redirections)

Les chaînes de redirection, avec plus de deux redirections, peuvent être à l’origine de nombreux problèmes. Elles peuvent par exemple empêcher qu’une page soit indexée par les robots des moteurs de recherche.
Aussi, de trop nombreuses redirections ralentissent la vitesse de chargement des pages web. Le bon outil SEO doit pouvoir détecter ce problème.

Un outil SEO qui permet une analyse “on-page”

L’analyse « on-page » est une autre fonctionnalité essentielle d’un bon outil SEO. Elle permet d’avoir une analyse approfondie d’une page spécifique du site web. Le rapport « on-page » s’avère ainsi crucial pour l’optimisation des landing pages. Dans ce cadre, l’outil SEO payant doit pouvoir identifier les erreurs suivantes :

1. Balise « Title » vide, dupliquée, trop longue ou mal optimisée

La balise titre (« Title ») est considérée comme l’un des éléments les plus importants pour le référencement.
Chaque page web doit avoir une balise titre unique et optimisée SEO. Les pages avec des titres dupliqués ou vides ont moins de chances d’être classées.
En outre, la longueur maximale pour une balise Titre est de 70 caractères (au moment d’écrire cet article). Cette limite permet au titre de la page de s’afficher entièrement dans les résultats des moteurs de recherche (SERP).

2. Balise méta description vide, dupliquée, trop longue ou mal optimisée

Les balises méta descriptions sont indispensables pour le référencement et pour attirer l’utilisateur sur une page.
Elles doivent être uniques, contenir des mots clés cibles et faire 156 caractères maximum (au moment d’écrire cet article) pour s’afficher entièrement dans les SERP.
L’outil SEO doit pouvoir identifier tous les problèmes liés aux balises méta description et méta Title.

3. Images avec texte alternatif (balise Alt) vide

Lors de l’analyse « on-page », l’outil SEO doit également identifier toutes les images dont le texte alternatif (ou balise Alt) est vide.
La balise Alt représente en effet un facteur essentiel pour le référencement d’un site web. Elle permet en outre aux utilisateurs non-voyants de connaître le contenu d’une image.

4. Balises titres (h1, h2, h3…) non optimisées

Il est important d’introduire des balises titres (H1, H2, H3…) sur chaque page d’un site web.
Ces balises servent à structurer le contenu et donc à améliorer la lisibilité et l’expérience utilisateur.
Elles doivent également intégrer les mots-clés ciblés pour optimiser le référencement de la page.

D’autres fonctionnalités pratiques à ne pas négliger

1. Sauver le fichier SEO dans un « cloud »
Lorsqu’on travaille à plusieurs sur un même projet SEO, il est préférable d’opter pour une sauvegarde dans le “cloud”. On s’assure ainsi que chaque membre utilise toujours le fichier mis à jour.

2. Lier l’outil à Google Analytics et Google Search Console
Afin d’avoir un maximum de données en notre possession, il est vivement conseillé de lier l’outil SEO à votre compte Analytics et Search Console. On peut alors intégrer des données précieuses dans nos tableaux comme le nombre de sessions organiques générées par la requête ou le taux de rebond.

3. Se connecter à plusieurs simultanément sur l’outil
Cette possibilité diffère généralement selon la formule choisie (basiques, premium, entreprises etc.). Lorsque plusieurs membres travaillent sur le référencement, il est préférable d’opter pour une formule/un outil qui vous permet de vous connecter à plusieurs simultanément sur l’outil.

4. Analyser le maillage interne et externe
Lorsqu’on met en place une stratégie de netlinking, un outil SEO spécialisé peut représenter une solution intéressante pour en assurer le suivi. La solution SEO permet généralement d’analyser les performances de vos liens entrants et sortants.

Conclusion : choisissez un outil SEO qui répond à vos besoins

Nous avons énuméré dans cet article les fonctionnalités essentielles d’un bon outil SEO. Toutefois, vous n’aurez pas forcément besoin de l’ensemble de ces fonctionnalités. Les fonctions netlinking ou analyse « on-page », par exemple, ne sont pas indispensables pour tout le monde.

Par ailleurs, certains préfèreront un outil SEO à installer sur l’ordinateur, tandis que d’autres privilégieront un outil directement accessible depuis le navigateur. C’est donc à vous de voir quelle configuration vous préférez pour votre outil SEO.

Parce que la recherche de mots-clés est un fondamental du SEO, nous vous invitons à lire également notre article « SEO et fautes d’orthographe : faut-il cibler des requêtes erronées ?« . 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide pour mettre en place une stratégie de contenu cohérente et performante !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 7000 curieux.

Stratégie de Contenu Web, la revanche de l’éditorial

Paru en 2010 et réédité en 2014, l’ouvrage « La stratégie de contenu Web – la revanche de l’éditorial » est disponible au format e-book. Devenez un pro en content marketing : achetez votre exemplaire !

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

En complétant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des informations relatives aux services proposés par Wearethewords. Vous pourrez bien sûr vous désabonner à tout moment.

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.