Fiche produit SEO : 5 bonnes pratiques d’optimisation

Fiche produit SEO : 5 bonnes pratiques d’optimisation

Votre e-commerce est-il parfaitement optimisé ? Vos fiches produits doivent répondre aux critères SEO de Google : découvrez nos 5 mantras. 

Les fiches produits SEO de votre e-commerce sont-elles parfaitement optimisées? Découvrez nos 5 mantras pour répondre aux critères de Google.

Construire et optimiser des fiches produits pour le SEO relève parfois du parcours du combattant. Avec des centaines ou des milliers de produits différents, on serait tenté de réduire le travail au minimum : une photo, des caractéristiques techniques, un prix. Cela peut suffire pour un affichage en grande surface. Pas pour un site d’e-commerce.

Une fiche produit SEO doit répondre à deux critères de base : être trouvable par l’internaute et susciter la conversion ou au moins la considération. Pour rivaliser avec un magasin physique, votre e-commerce doit compenser l’absence d’un humain pour conseiller, avertir, guider.

Voici donc nos 5 mantras pour que vos fiches produits soient optimisées pour le SEO … Même plus : pour le SXO.

1. Les fiches produits sont utiles

Dire que des fiches produits doivent être utiles, c’est enfoncer des portes ouvertes. Mais ce premier mantra est la règle à suivre avant toute autre action. Quand vous vendez un produit sur votre e-commerce, posez-vous donc ces questions :

  • Comment va être utilisé mon produit ?
  • Comment anticiper les questions de mes (futurs) clients ?
  • Quelles sont les informations essentielles à indiquer ?

Réfléchir au contenu de vos fiches produits, c’est penser aux éléments qui vont en ressortir et à la valeur utile pour l’usage. En réfléchissant de la sorte, vous mettez en valeur des expressions qui seront indispensables pour une optimisation SEO. 

Les éléments utiles de vos fiches produits

Nous avons l’habitude de travailler sur les 3 niveaux du discours de la marque, peu importe les canaux. Inspiration, relation, transaction : vos fiches produits doivent répondre à ces 3 degrés de lecture pour être les plus complètes possibles. 

On pourrait donc identifier :

  • Le descriptif technique, le prix, les garanties (ressort transactionnel)
  • Le descriptif narratif : une mise en situation de votre produit, avec son UVP et ses USP, qui colle au(x) profil(s) des acheteurs (ressort relationnel)
  • Les sources supplémentaires de contenu : une FAQ, des avis clients, des articles de blog connexes, des produits similaires (ressort inspirationnel)

La conjugaison de ces trois niveaux de discours permettra d’établir un plan de contenu large, utile et pérenne pour vos fiches produits. Réfléchir à ces aspects apportera de facto plus de précision aux expressions SEO clé à intégrer dans à votre contenu.

2. Les fiches produits sont lisibles

La lisibilité est un critère de base de tout contenu internet. Nous avons l’habitude de scinder cette lisibilité en deux parties : la lisibilité formelle et la lisibilité intellectuelle. En clair : le fond et la forme doivent être accessibles, par les internautes comme par Google.

La lisibilité formelle

“Inutile de réinventer la roue” serait le conseil ultime. En termes de lisibilité formelle, de fond et de présentation d’une fiche produit, l’homo numericus est habitué à certains critères. Des éléments visuels, des textes espacés, des onglets, des éléments tarifaires correctement communiqués et une navigation qui ira jusqu’au call to action.

Une rapide analyse des sites concurrents permettra de reconnaître ces critères. La légèreté et l’attractivité des fiches produits constituent des éléments essentiels de votre optimisation SEO, surtout depuis la mise à jour de la Google Page Experience.

La lisibilité intellectuelle

Oubliez le jargon, les effets de manche et les ronflements à base d’effet whaou. Vos fiches produits doivent utiliser le langage clair. Vous vous adressez au plus grand nombre. Votre contenu s’inscrira donc dans le plus grand dénominateur commun.

Pour cela, identifiez clairement sur vos fiches produits :

  • Le nom de votre produit, le plus précisément possible et en toutes lettres : on dit “Filet à papillon pour enfants” et non “filet papillon enfants”
  • Une description claire de votre produit : utilisez la voix active et les phrases courtes. Les paragraphes restent courts et sont répartis sous des intertitres. Vous apprécierez aussi les listes à puce pour donner du rythme.
  • Une explication des termes techniques : si vous vendez de l’électroménager ou des appareils multimédias, expliquez clairement les termes nébuleux mais contraints par la loi.

Cet effort rédactionnel sur les fiches produits implique donc un savoir-faire en termes de rédaction web mais aussi en valeur ajoutée SEO. A priori, le titre de votre fiche produit sera votre expression-clé, l’expression sur laquelle tout le texte est optimisé.

3. Les fiches produits sont balisées

Une bonne optimisation SEO de vos fiches produits passe aussi par une dimension technique, à savoir l’incursion des expressions clés dans les bons carcans HTML.

L’optimisation de la page

  • La balise titre – un texte qui fait au maximum 70 caractères. Prenez garde aux réglages qui ajoutent automatiquement le nom du site, la date, la catégorie au le titre de la page.
  • La balise méta description d’une longueur de 156 caractères au maximum

Ces deux balises sont d’autant plus importantes qu’elles jouent un rôle décisif dans la décision d’un utilisateur de cliquer ou non sur un lien. Un titre et une méta-description absents ou trop longs vous vaudront un “snippet” (un extrait) tronqué et peu engageant.

Ces deux balises doivent être optimisées autour de vos expressions principales.

Voici deux exemples de snippet au départ de l’expression “filet à papillon pour enfants”. Le premier est bien optimisé, avec une narration cohérente. Le second ne l’est pas vraiment – on dirait que Google a choisi un extrait du site (ce qui n’est pas spécialement une bonne chose).

Fiches produits - Bonnes pratiques SEO - Snippet OK

Fiches produits - Bonnes pratiques SEO - Snippet Pas OK

L’optimisation de l’URL

L’URL est un allié de choc, même si on s’en rend peu compte. Evitez absolument les URL dynamiques pour la création de vos fiches produits. Le mieux est d’avoir une URL que l’oeil humain peut lire. Dans cette URL, on retrouvera notre expression clé, évidemment.

https://mone-commerce.com/filet-papillon-enfants et non https://mone-commerce.com/cat?/01225-9888/papillon

L’optimisation du texte

Voici deux autres balises à ne pas négliger :

  • Hn : H1, 2, 3 … Ces niveaux de titres confèrent de l’importance à votre contenu, et permettent de donner un ordre de priorité. La balise H1 est une condition sine qua non, les balises H2 également. Dans ces balises, ces titres donc, vous intégrez vos requêtes principales et secondaires, pour un maillage SEO parfait de vos fiches produits.
  • Strong : souvent, le gras passe à la trappe lorsque l’on écrit sur le web. Pourtant, Google y accorde de l’importance. Cet élément de saillance permet d’attirer le regard de l’internaute et l’attention de Google sur les informations essentielles.

Vous pouvez faire l’exercice en utilisant Alyze. Construisez votre texte en y incluant les balises HTML, uniquement les balises Hn. Vous pouvez copier-coller votre texte dans l’outil et vous verrez les résultats qu’Alyze vous donne sur votre expression clé.

Refaites un copier-coller quand vous aurez utilisé les balises HTML “strong”, pour mettre vos éléments en gras.

Vous verrez que cela change tout !

Exemple Alyze pour l'étude SEO des fiches produits

En arrivant sur le site, cliquez “Entrez votre texte”, en bas à droite, sous le bouton vert.

L’optimisation d’autres éléments

Deux éléments, encore, pour une optimisation optimale de vos fiches produits SEO :

  • Un vrai travail sur vos liens internes, et sur le texte d’ancrage. Si vous voulez parler du “filet à insectes” dans votre page “filet à papillons”, votre texte d’ancrage doit se trouver sur “filet à insecte” et non sur un contenu qui n’a pas de sens aux yeux de Google, comme “Cliquez ici”.
  • Un travail d’intégration des mots clés dans vos visuels, par le nom du fichier ainsi que dans la balise Alt de l’image. Ce travail vous permet de figurer dans les résultats de Google Image.

Un audit SEO complet de votre site pourra vous pointer les erreurs d’optimisation et vous donner des pistes d’amélioration. 

4. Les fiches produits sont multimédias

Vos fiches produits doivent être alléchantes. Ne dit-on pas que l’on mange d’abord avec les yeux ? C’est vrai aussi pour l’achat. Une bonne fiche produit présente des éléments textuels et des éléments visuels, en gardant toujours l’utilité à l’esprit

Ne négligez pas les diaporamas explicatifs, les infographies, les visualisateurs 3D, les interviews de clients, les modules de personnalisation … Plus c’est simple, clair et ludique, mieux c’est. Créer des contenus sur différents supports, c’est aussi accélérer votre stratégie de plateformisation de contenus. 

Ne négligez donc pas l’optimisation de votre vidéo que vous publiez sur Youtube, ou de cette infographie que vous partagez sur Pinterest. Tout votre contenu doit être lié. Le but est d’étendre votre univers : ne plus être uniquement vendeur. C’est un véritable travail sur l’identité éditoriale de votre marque. 

5. Les fiches produits sont commerçantes

Evidemment, travailler le contenu de vos fiches produits ne sert à rien si les éléments commerciaux ne sont pas au rendez-vous. Et dans tous ces éléments commerciaux, on retrouve un avantage SEO …

  • Créez un catalogue clair : en catégorisant clairement vos produits, vous pouvez créer des ponts entre les produits d’une même famille. Travaillez les landing-pages de manière adéquate, et optimisez la circulation dans votre site. La fluidité, c’est la clé !
  • Soyez transparent pour éviter la déception : certains articles peuvent être indisponibles ou prendre plus de temps à arriver à destination. Ce n’est pas grave, le tout est de pouvoir le formuler clairement. Si vous ne voulez pas afficher de pages avec un “Rupture de stock”, vous pouvez aussi de créer une redirection temporaire. Ça vous permettra de conserver la page initiale dans l’index de Google … et d’éviter les liens brisés. 
  • Travaillez vos calls-to-action. Vos incitants à l’action doivent être clairs : on en revient à la fameuse expression “Don’t make me think”. Attention, aussi. Vos call-to-actions ne sont pas uniquement transactionnels. Vous pouvez aussi baser vos call-to-actions sur un téléchargement de livre blanc, sur des ressources complémentaires pour agrémenter le parcours client.

D’autres questions SEO se posent sur les fiches produits, notamment sur la duplication de contenu. Vous avez besoin d’aide pour établir un programme de contenu cohérent pour vos fiches produits ? Faites-nous signe !

Table des matières

Fiche produit SEO : 5 bonnes pratiques d’optimisation

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.