L'élagage de contenu : tailler pour mieux se positionner

L’élagage de contenu fait partie d’une stratégie marketing vertueuse. C’est aussi une pratique incontournable d’optimisation SEO. À vos cisailles !

Au jardin, l’élagage permet de se débarrasser des vieilles branches pour laisser les jeunes pousses se déployer – laissant entrer la lumière et stimulant une nouvelle croissance. Le même concept vaut en stratégie de contenu et de référencement. La suppression et le tri de contenu dépassé ou non pertinent sont salutaires pour la bonne santé d’un site web et son potentiel SEO. Avec l’élagage de contenu ou content pruning, vous libérez aussi de l’espace pour la production ou l’optimisation de dispositifs éditoriaux plus prioritaires.

L’élagage de contenu, vous n’y couperez pas

Dans la course folle au marketing de contenu et au SEO, on accumule beaucoup de contenu, produit en un temps record, en masse. Leur qualité laisse parfois à désirer, surtout quand le temps a passé. Des contenus obsolètes, malbâtis, confus ou inconsistants peuvent sérieusement nuire à votre crédibilité, votre potentiel d’adhésion et de conversion, ainsi qu’à votre classement dans les moteurs de recherche. Il faut bien le reconnaître : ces contenus médiocres finissent par vous faire plus de mal que de bien.

Peut-être est-il temps d’auditer et d’évaluer vos pages services, vos fiches produits, vos articles de blog : que faut-il garder, mettre à jour ou supprimer. C’est là qu’intervient l’élagage de contenu. Une pratique que chaque équipe marketing devrait adopter pour analyser les actifs de contenu dont elle dispose déjà – et éviter d’ajouter encore et encore à l’engorgement éditorial.

Pourquoi faut-il élaguer son contenu ?

Les bonnes raisons pour procéder dès maintenant et régulièrement à l’élagage de contenu pleuvent :

  • Si vous voulez que les moteurs de recherche considèrent votre site web comme digne de confiance et attrayant, vous devez maintenir votre contenu à jour, optimisé pour la recherche et de haute qualité.
  • Un moment de honte est vite passé, mais si vous n’aimez pas vous sentir embarrassé, faites le ménage : un utilisateur, un client, un prospect pourrait tomber sur un contenu douteux et vous en faire la remarque. Plutôt gênant pour votre réputation en ligne et votre notoriété de marque.
  • Voyager léger sur le web, sans poids mort, se traduit d’emblée par : une expérience utilisateur plus fluide, une exploration plus rapide par les robots, un classement qui s’en voit amélioré.
  • Enfin, avec l’élagage de contenu, vous paraissez sous votre meilleur jour aux yeux de vos visiteurs et prospects : digne d’intérêt et de confiance, crédible, attrayant. Que demander de plus ?

Vous voilà convaincu ? Mais attention ! Ne pensez pas tailler un bon coup puis vous reposer sur vos lauriers. L’élagage de contenu est un processus à répéter et répéter encore, en continu. La maintenance éditoriale est de mise, à ajouter à votre liste de tâches mensuelle ou trimestrielle.

Quels sont les critères de l’élagage de contenu ?

Sur base de quels critères devez-vous procéder à l’élagage d’un contenu ? Avant de trancher dans le vif ou de passer à la branche suivante, prenez le temps de bien évaluer la situation.

  1. Obsolescence. L’obsolescence est évidemment le premier critère auquel on pense. Mais attention, ne tombez pas dans le piège de l’âgisme : l’âge seul ne rend pas le contenu non pertinent ou obsolète. Certains de vos contenus les plus anciens sont parfois vos pages de pierre angulaire ou vos articles stars.
  2. Valeur utile. La loi du web et du SEO est plutôt pragmatique. Si un contenu ne contient pas ou plus d’information à valeur utile pour votre entreprise ou s’il n’aide plus ni les consommateurs ni vos clients : il ne devrait tout simplement pas rester sur votre site web.
  3. Profondeur. Un sujet utile, intéressant pour vos activités, dans l’air du temps, c’est une chose. Mais le contenu que vous proposez fait-il bien le tour de la question ? Apporte-t-il une valeur ajoutée suffisante au débat ? Un contenu superficiel, qui manque d’approfondissement doit passer sous vos cisailles.
  4. Performance. Vous hésitez face à un contenu ? Faites confiance aux chiffres, on dit qu’ils ne mentent pas. Vérifiez dans vos statistiques le nombre de visites, le taux de rebond, le temps de lecture. C’est l’occasion de découvrir la nouvelle Google Search Console Insights. Les indicateurs sont au vert ? Alors, ne sciez pas la branche sur laquelle vous êtes assis. À l’inverse, votre contenu n’a enregistré aucun clic ou trafic au cours des deux dernières années ? Alors, taillez joyeusement.
  5. Réputation. Les paroles s’envolent, les écrits restent. Un contenu peut, avec le temps, devenir vieux jeu, entrer en contradiction avec vos valeurs, être contre l’esprit de son temps, voire tout simplement se révéler impopulaire et controversé. Là aussi, pas d’hésitation, on élague.
  6. Accessibilité. On le sait, le SEO et l’accessibilité des contenus web fonctionnent ensemble – surtout depuis la récente mise à jour Google Page Experience. Un manque d’optimisation technique sur un contenu peut freiner sa visibilité et en réduire considérablement la portée. Des ajustements sont souvent nécessaires au fil du temps.

Élagage de contenu : le plan d’attaque en 3 étapes

Vous êtes maintenant convaincu du bien-fondé de l’élagage de contenu, vous avez les critères bien en tête, reste maintenant à vous retrousser les manches. Pour mettre en œuvre un processus d’élagage de contenu, on vous conseille de procéder en trois étapes simples : l’inventaire, l’audit et l’élagage.

  1. L’inventaire de contenu. Inventoriez la totalité de vos contenus, tous formats et supports confondus et dressez une feuille de calcul : pour chaque contenu, précisez des métriques – basées sur vos objectifs de marketing de contenu et votre définition du succès. Reportez aussi, pour chaque page : les mots-clés cibles pour lesquels vous souhaitez vous classer et le public visé par le contenu.
  2. L’audit de contenu. C’est à cette étape que vous évaluez chaque contenu en fonction de sa qualité et de sa performance. Basez votre système de classement sur des critères bien spécifiques permettant de prioriser facilement : contenus précieux et optimisés, contenus obsolètes à supprimer, contenus à potentiel à optimiser.
  3. L’élagage de contenu. Vous n’avez que 3 options : laisser tel quel, mettre de côté pour une optimisation future ou supprimer définitivement. N’imaginez pas des zones d’errance intermédiaires pour vos contenus. On a dit qu’on prenait les choses à bras le corps, non ?

Élagage et recyclage sont dans un bateau…

De même qu’il coûte plus cher d’acquérir de nouveaux clients que d’en fidéliser, la mise à jour d’un contenu ancien avec du potentiel peut vous faire économiser beaucoup de temps et de ressources. Le recyclage de contenu fait pleinement partie d’un chantier d’élagage. Il y a de fortes chances qu’une grande partie de votre contenu entre dans cette catégorie. La réorientation, la mise à jour, l’optimisation et la consolidation sont autant de moyens d’améliorer le contenu que vous possédez déjà.

Vous n’aimez pas jeter ? Soyez toutefois prudent : certains contenus ne valent pas la peine d’être sauvegardés et peuvent représenter plus de travail à préserver qu’à jeter.

Voici quelques options pour recycler du contenu, sans travail à perte :

  • Combler les lacunes éditoriales en ajoutant des éléments d’informations actualisées et plus approfondis
  • Rendre la page plus réactive aux moteurs de recherche : optimiser les métadonnées, retravailler les titres, muscler le champ sémantique ou ajouter des données structurées.
  • Obtenir de nouveaux liens entrants pour une meilleure autorité de domaine
  • Regrouper plusieurs contenus un peu malingres pour quelque chose de plus complet et solide à défendre
  • Rediriger un contenu moins performant vers une partie plus riche de votre site web qui traite du même sujet

Alors, c’est parti ? Retrouvez vite d’autres critères de tri utiles pour vos contenus. Prenez des décisions éclairées et restez au plus près de vos objectifs et priorités.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles chaque mois, comme près de 7000 curieux.

Stratégie de Contenu Web, la revanche de l’éditorial

Paru en 2010 et réédité en 2014, l’ouvrage « La stratégie de contenu Web – la revanche de l’éditorial » est disponible au format e-book. Devenez un pro en content marketing : achetez votre exemplaire !

Études de cas

Retrouvez nos études de cas. Alimentation, banque et assurance, services, logiciel, tourisme, e-commerce, tous les secteurs nous sollictent.

Un conseil, du contenu, un devis? On vous rappelle!

En complétant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des informations relatives aux services proposés par Wearethewords. Vous pourrez bien sûr vous désabonner à tout moment.

Écrire pour le web

Notre blog Écrire pour le Web couvre depuis 2006 tous les sujets liés aux contenus et canaux Web! Près de 30.000 sessions par mois.

Formations Wearethewords

Sollicitez nos prestations en assistance éditoriale, pour un ROI immédiat. Découvrez notre offre de formations généralistes ou sur mesure.